Déjà 60 degré en une journée

Nous avons terminé le montage de notre couche chaude qui va accueillir nos plaques de semis d’aubergines, de tomates et de céleris branche. La couche chaude permet de hâter les semis de printemps de manière très efficace et sans emploi d’énergies fossiles. Une méthode simple qui utilise l’énergie produite par la décomposition du fumier de cheval, pour réchauffer le sol afin d’accélérer la levée des semis. 60 cm de fumier de cheval recouvert de 20 cm de broyât. La température peut monter jusqu’à 60 à 80 degré. Nous devons attendre qu’elle descende avant d’y placer nos mottes de semis afin d’obtenir une température de 20 à 25 degré.

Construction de la structure en palettes recouvertes d'une bâche
Nous tassons à l'ancienne

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :