Réaliser une première construction sur notre terrain nu, est un geste fort et symbolique qui nous réunit et nous aide à mieux nous connaitre. Utiliser du matériel de récupération comme des palettes, donne un sens à nos envies profondes de changements. Ce ne sont sans doute que quelques gouttes de sueurs dans l’océan de tâches qui nous attendent, mais il faut bien faire un premier pas. Nous l’aimons notre cabane qui abritent nos outils, qui nous protège du vent et de la pluie pour déguster un café ou une tisane. Il est vrai q’elle nous a également apporté quelques soucis avec les voisins proches qui de leur jardin n’avaient plus la vue dégagée, mais comme rien n’est jamais tout noir ou tout blanc, cela nous a permis aussi de nous remettre en question, de dialoguer avec eux et d’avoir une communication constructive qui apporte des solutions. Voir l’article sur notre réunion publique : http://www.aronde.org/projet-dhabitat-mutualise-bonne-voie/Il faut reconnaître que nous avions vu grand ou plus exactement haut, prochainement nous allons donc la rabaisser et modifier la tôle de la toiture qui reflète la lumière. Ce n’est pas bien grave, car comme le dit le proverbe « “Il vaut mieux attraper un torticolis en visant trop haut que devenir voûté en regardant trop bas.” Aujourd’hui nous réfléchissons à un plus gros bâtiment collectif qui sera vraisemblablement réalisé en bois, terre, paille. Les rendez-vous avec les architectes s’enchaînent et nous nous dirigeons doucement vers le permis de bâtir. Nous sommes toutes et tous impatient de commencer le chantier en auto construction. Nous ferons certainement appel à vous si vous en avez envie, car il ne fait aucun doute qu’ensemble nous sommes plus forts. A suivre…

Laisser un commentaire

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :